Robe longyi au Myanmar

Robe longyi au Myanmar

Au Myanmar, nous aimons nous réunir sur le trottoir, siroter des verres de thé au lait chaud et voir les hommes mastiquer du bétel en mâchonnant et rajuster la robe.

La première destination de notre voyage au Myanmar est Yangon où on peut prendre des vols internationaux. Cette ville nous laisse beaucoup d’impressions car nous y retrouvons l’image de la capitale de Hanoi des années 1980.

batimentYangon apparaît devant nous avec des vieux quartiers, des bâtiments décolorés en raison du temps, des escaliers pouilleux, des fenêtres aux barreaux de fer penchant et des centaines d’antennes. Marchant entre deux bâtiments collectifs, nous semblons perdus dans le passé. Pas trop différents des anciens bâtiments de Hanoi, des vêtements pendant aux cordes, de petits salons, des histoires nourries entre les fenêtres et des moineaux bruyants.
Ce soir, l’électricité est coupée dans la ville. Chaque famille a droit d’utiliser l’électricité pendant 4 heures. Au milieu de la nuit, nous entendons le bruit sans cesse des générateurs et des corbeaux. Les Birmans s’intéressent beaucoup aux rencontres sur le trottoir. Une auberge avec des gâteaux d’œuf simples est le choix de beaucoup de personnes. Sirotant une tasse de thé amer mélangé avec du lait, nous agitons légèrement l’éventail et regardons le flux de vieux véhicules empressés dans la rue.

the au laitLe marché se réunit dans la rue. On vend toutes les choses sur le petit trottoir : des journaux, livres, cahiers, livres de langue étrangère à prix très modéré aux anciens objets. Des fruits, des gâteaux et des aliments sont vendus l’après-midi. Des paniers pleins de fruits : bananes, papayes, melons d’eau, fleurs et légumes frais. Au Myanmar, le téléphone mobile est une marchandise de luxe. Les téléphones publics au coin du quartier et les anciens téléphones sur la table occupent encore une position très importante dans ce pays.
Dans la rue, les hommes birmans rajustent la robe en marchant. Des robes traditionnelles de différentes tailles destinent à tout le monde. Avec une geste simple : lacer les bouts de la pièce d’étoffe, on a une robe, donc cette dernière se défait facilement et ils doivent la rajuster régulièrement.

longyiLa robe longyi n’a pas de poche, les hommes fixent des objets nécessaires autour de leur hanche : argent, téléphone mobile, éventail, boîte de tabac… Ni vol, ni cambriolage ou dispute, juste des sourires rouges du bétel et brillants de la poudre  Thanaka.
Près de notre hôtel, il y a un marché et depuis que nous le détectons, il devient notre lieu préféré lors de notre voyage au Myanmar. Chaque jour, nous consacrons souvent des heures pour chercher une place sur le trottoir, prendre du thé au lait et sentir la vie tranquille des habitants birmans simples mais toujours heureux.

Vietnam Original Travel

  • Facebook
  • Google Plus
  • WordPress
  • Disqus

0 Comments

Leave A Reply





";