Sakaya, gâteau original de la cuisine vietnamienne

Sakaya, gâteau original de la cuisine vietnamienne

La phrase « Gâteau de tet (bûche de riz gluant farcie) en bas – gâteau Sakaya en haut » représente l’importance du gâteau de Sakaya dans la cuisine vietnamienne en général et dans la cuisine des Cham en particulier.

Cuisine vietnamienneOn ne sait pas exactement l’origine du gâteau Sakaya, on ne sait qu’il est une partie indispensable des grandes fêtes des Cham, comme : Katé, mariage, enterrement… Et particulièrement, seulement des clients importants qui ont l’occasion de le goûter.
Pour avoir des bols de Sakaya parfumé, il faut tout d’abord préparer des ingrédients nécessaires : œufs, sucre, arachides torréfiées et gingembre. Des mères Cham habiles choisissent des œufs frais. Des arachides torréfiées sont pilonnées. Du gingembre est aussi pilonné.
Des œufs sont mélangés avec du sucre et le mélange doit être bien pétri pour assurer la beauté du gâteau. La mixte jaune et épaisse est ajoutée des arachides et du gingembre. Le gingembre est très important pour ce plat. Le mariage entre cette épice et le gâteau forme son parfum typique.

OeufsLa dernière phase de la préparation du gâteau est le cuire à la vapeur. On verse le mélange dans de petits bols et fait cuire au bain-marie au petit feu. Après 10 minutes, quand l’eau bout à gros bouillons, le parfum du gâteau irradiera dans l’espace. Des gâteaux jaunes et parfumés sont tout à faire prêts !
De petits bols sont mis sur le plateau « salao takai » traditionnel des Cham. Lors de la fête de Katé, tous les membres de la famille se réunissent. Le représentant de la famille réalise le rite « éw muk kei » (culte aux ancêtres). L’autel est couvert par de différentes offrandes : gâteau de tet (tapei anung), fruits, alcool et surtout Sakaya.

SakayaDes conversations entre les membres sont commencées par des questions concernant la santé et le travail. Des bols de Sakaya seront goûté chaud. Manger des  morceaux de Sakaya en buvant une tasse de thé chaud est un choix excellent. La saveur douce du sucre, la saveur grasse des œufs et des arachides et le parfum du gingembre apportent aux convives l’odeur typique du pays et la séduction originale de la cuisine vietnamienne.
Pour d’autres pâtisseries, on aura du dégoût après 2 – 3 premières mais pour ce type de gâteau des Cham, on peut manger voracement 4 – 5 bols avec envie. Des conversations se continuent et des tasses de thés sont toujours pleines au service des gâteaux Sakaya.
Si vous avez la chance de visiter le village des Cham, des mères Cham habiles vous inviteront à goûter des bols de Sakaya délicieux et séduisants.

Thuy Linh

  • Facebook
  • Google Plus
  • WordPress
  • Disqus

0 Comments

Leave A Reply





";