Phuoc Tich

Situé non loin de la citadelle impériale de Huê, le village de Phuoc Tich vient d’être classé patrimoine national par le ministère de la Culture, du Sport et du Tourisme. 

Comme tant d’autres villages vietnamiens, Phuoc Tich vit principalement de l’agriculture. Un lieu paisible, à l’écart du temps, où les maisons aux toits de tuiles sont entourées de haies de théiers bien taillées. Parmi ces maisons, beaucoup ont plusieurs siècles d’âge. C’est le patrimoine bâti qui fait tout le caractère et l’attrait de Phuoc Tich”. 

Phuoc Tich a 500 ans d’histoire. Selon les registres généalogiques de plusieurs familles, le génie tutélaire du village se nomme Hoàng Minh Hung, un généralissime qui vécut sous le règne du roi Lê Thanh Tông (15e siècle). Un jour, alors que le guerrier et ses hommes rentraient dans leurs pénates après une bataille victorieuse contre des ennemis, en traversant la rivière Ô Lâu, à Huê, il a été attiré par un paysage pittoresque et décida de s’y installer. C’est ainsi qu’est né Phuoc Tich, qui veut dire “bénédiction accumulée”.

phuoctich

Il existe à présent à Phuoc Tich une trentaine de maisons anciennes, qui n’ont guère changé depuis leur construction. La plus ancienne a 200 ans, la plus récente est centenaire. 

Les villageois de Phuoc Tich sont également fiers de son jaquier vieux de 1.000 ans. À l’entrée du village, un arbre colossal au tronc verruqueux abrite sous son houppier un petit temple dédié à Confucius, lettré et philosophe chinois (551-479 av. J.-C.), dont la doctrine a fortement imprégné la culture vietnamienne.

Autrefois, le village était célèbre pour ses céramiques. Depuis deux décennies, le métier périclite. Avant, des jarres, vases, marmites, pots à chaux et bols estampillés Phuoc Tich se vendaient dans tous les marchés du Centre. Pendant cette période d’or, la douzaine de fourneaux du village crachaient toujours leur fumée âcre nuit et jour. Chaque matin, des bateaux venaient charger des tonnes et des tonnes de céramiques pour les acheminer vers des provinces du Centre comme Quang Binh, Quang Tri, Quang Ngai, Quy Nhon, etc. On trouvait même des céramiques de Phuoc Tich dans la citadelle impériale de Huê.

Le village figure maintenant dans la liste des destinations-phares de Huê. Dans le cadre du Festival culturel de Huê-2006, un circuit baptisé “Parfums d’un village d’antan” y a amené de nombreux curieux. Avec ses maisons pluri-centenaires et son métier artisanal prêt à renaître, le village antique de Phuoc Tich est sans doute promis à un bel avenir. À découvrir absolument !

  • Facebook
  • Google Plus
  • WordPress
  • Disqus

0 Comments

Leave A Reply





";