Étranges mœurs à la région montagneuse du Nord Vietnam pour le Tet

Étranges mœurs à la région montagneuse du Nord Vietnam pour le Tet

Le Vietnam est connu dans le monde pour beaucoup de beaux paysages et pour 54 ethnies. Arrivant à ce pays à l’occasion du Tet, les touristes seront étonnés par de étranges mœurs des ethnies minoritaires habitant dans la région montagneuse du Nord Vietnam.
Des Muong invitent des buffles au Tet
Quelques jours avant le Tet, des Muong à Hoa Binh préparent une cloche en bois pour appeler les buffles. Selon les habitants, il s’agit d’un moyen pour exprimer leur reconnaissance aux animaux domestiques qui les aident à cultiver la rizière. En outre, des Muong suspendent également des gâteaux sur les instruments aratoires (charrue, herse, palanche…) pour inviter ces amis au Tet. Ils croient que les buffles et les charrues doivent aussi se reposer après un an de travail sur le champ.

Goi trauDes Thai blancs lavent des cheveux
Des Thai blancs à Son La lavent leurs cheveux à midi du dernier jour de l’année. Toutes les personnes dans le village, des enfants aux vieux, se rendent à la rivière pour le lavage en souhaitant que les malchances soient entraînées par le courant. Ils préparent de l’eau de riz fermentée, la versent lentement sur les cheveux pour avoir des meilleurs dans la nouvelle année. Les mœurs se terminent avec la course de barques entre les garçons et les filles ainsi que de différents jeux traditionnels.

Goi dauDes Cao Lan scellent la maison avec des papiers rouges
La première préparation pour le Tet des Cao Lan est le collage des papiers rouges (« Chi dit » en langue locale). 2 jours avant le Tet, ils scellent toutes les choses de la famille : pioche, pelle, couteau, charrue, herse, arbres autour de la maison, abris pour des animaux domestiques…) pour qu’elles aient des « vacances ». La maison est recouverte par le rouge qui signifie la joie et la chance. Des papiers rouges sur les choses importantes commencent un bon nouvel an.

Dan giay doDes Lo Lo font un cambriolage chanceux
D’après des Lo Lo à Ha Giang, au moment qui commence le nouvel an, si on apporte une nouvelle chose à la maison, on aura un an favorable. Donc, ils font de chanceux cambriolages mais ils ne volent pas des choses de grande valeur mais des oignons, des ails, des bois… Ces cambrioleurs effectuent la mission en silence. Si le maître les prend sur le fait, ils ne doivent pas recevoir des reproches.

Di an tromDes H’Mong se lève tôt pour faire la cuisine
Le matin du premier jour du nouvel an, des hommes H’Mong se lèvent tôt et font des ménages car les femmes les ont fait pendant toute l’année. Des H’Mong croient que l’homme est le pilier de la famille, donc il doit faire tous les ménages pour avoir un bon an. Ils se lèvent en silence, sans appel, car si les vers l’entendent, ils se lèvent aussi et nuisent à la récolte.

Lam viec nhaDes Pu Peo enlèvent la voix du coq
Il s’agit des mœurs très originales des Pu Peo à Ha Giang. Quand le nouvel an arrive, on surveille des coqs. Si ces derniers battent des ailes et préparent à chanter, on fait éclater un pétard et le lance dans le poulailler. Les coqs sursautent et tout le monde chante fort pour dominer la voix des coqs. Des Pu Peo croient que la voix de cet animal est non seulement belle mais encore très sacrée car elle peut réveiller le soleil, donc si on peut la dominer, on aura un an plein de chances.

Cuop giong gaLinh Nguyen

  • Facebook
  • Google Plus
  • WordPress
  • Disqus

0 Comments

Leave A Reply





";