Découverte de la culture vietnamienne : Coucher ensemble sans sexe !

Découverte de la culture vietnamienne : Coucher ensemble sans sexe !

Le Vietnam a 54 ethnies qui lui apportent une culture vietnamienne diverse. Parmi ces ethnies, des Raglai à Ninh Thuan rendent toujours les touristes étonnés par leurs us et coutumes originaux dont le couchage sans sexe.

Habitant au district montagneux de Bac Ai, province de Ninh Thuan, Raglai est une ethnie minoritaire dont la langue et la culture ressemblent à celles des Cham. Des Raglai vivent tout près des montagnes, dans les maisons sur pilotis, font la culture dans les champs sur les terrains élevés et se caractérisent avec de différents rites et fêtes intéressants.
Sous la lumière et sur les collines, les filles et les hommes se réunissent autour du feu, dégustent de l’alcool à siroter avec des chalumeaux de bambou et puis dansent joyeusement. Des groupes de jeunes font des ronds, des fesses oscillent, des mains tapent légèrement sur les gongs et forment des sons retentissant au cœur de la montagne. La vie heureuse et simple des Raglai se passe tranquillement.
Après la fête, le son des gongs s’arrête, les jeunes Raglai cherchent leur ami et puis le couple se rende à une maison sur pilotis aérée. Dans la nuit, ils se couchent tout près l’un et l’autre, déclarent l’amour et s’orientent vers un mariage en cas d’accord des deux parties. Il s’agit de la coutume « ngu thao » des Raglai.
« Ngu thao » signifie coucher ensemble pour déclarer l’amour et pour comprendre le copain (ou la copine), on s’entretient, tient la main et surtout la relation sexuelle est interdite. Si le couple viole la règle, on subira une peine : battu par le fouet en rotin. L’homme qui enfreint la loi sera condamné par la famille de la fille et infligera une grande amende : un bœuf, un cochon et un poulet. Le patriarche du village fera un repas copieux offert aux esprits pour l’expiation, annonce la faute de l’homme et l’expulse du village.

Selon la conception des Raglai, leur vie est surveillée par des ancêtres et esprits, donc ces derniers voient et reprochent tous les mauvais actes comme la relation sexuelle avant le mariage ou le vol. Cette croyance devient alors une méthode éducative très efficace pour les Raglai et les aide à créer une mode de vie harmonieuse.
Pour les Raglai, le mariage est très important. Avant le « ngu thao », il faut du temps pour chercher à comprendre l’âge, la famille, la caractéristique et la mode de vie du copain. Quand on les connaît, on peut inviter l’ami à « ngu thao » dans la maison de la fille ou dans la maison commune du village.
La maison traditionnelle de la fille est divisée en de nombreuses pièces : chambre des parents, salon, cuisine et chambre pour le « ngu thao » où les jeunes se bavardent toute la nuit. Des nuits de « ngu thao » se continuent jusqu’à l’accord des parties. C’est le moment où la famille de la fille saisira le mari pour la fille.
Le « ngu thao » apparaît depuis longtemps et devient un trait original des Raglai en particulier et de la culture vietnamienne en général. Derrière la grande joie de la communauté, c’est le bonheur des couples.

Thuy Linh

  • Facebook
  • Google Plus
  • WordPress
  • Disqus

0 Comments

Leave A Reply





";