Conventions bizarres des Xinh Mun du Nord – Ouest Vietnam

Conventions bizarres des Xinh Mun du Nord – Ouest Vietnam

Le village de Puong, commune de Chieng Khuong, district de Song Ma, province de Son La est le village des Xinh Mun et se trouve sur une place spéciale. A l’ouest, c’est la haute montagne de Pha Lanh tandis que devant le village, la rivière Ma reste toujours agressive, grincheuse et détruit l’espace tranquille.

CauPour arriver au village de Puong, il faut surmonter des sentiers touffus vers la rivière de Ma, et puis faire face à la mort en marchant sur le pont en bambou flottant sur l’eau. Après de différentes difficultés, le village silencieux s’ouvre devant vos yeux avec des conventions très bizarres.
Coucher avec l’époux/épouse après 10 ans de mariage
Le mariage matrilocal n’est pas une coutume trop étrangère pour les ethnies minoritaires vivant dans la région montagneuse du Nord – Ouest Vietnam comme des Thai, Dao, Tay… Mais la rigueur et des règles uniques dans le mariage matrilocal rendent beaucoup de personnes étonnées.
Si le garçon et la fille s’aiment, les parents du garçon apporteront une bouteille d’alcool à la maison de la fille pour demander le mariage. Si la famille de la fille consent, celle du garçon versera de l’alcool et choisit la date de mariage.

Xinh munLe mariage des Xinh Mun est très simple. La famille du mari n’apporte qu’un cochon ou un couple de poulets et deux jarres d’alcool chez la femme. Puis on prépare un plateau d’offrandes pour rendre un culte aux ancêtres et fait le « tang cau » pour la mariée. Le « tang cau » est le chignon de la femme et signifie : la fille a son mari, la fleur a son maître, tous les autres hommes ne doivent pas la baratiner.
Le mariage simple reflète la pauvreté de l’ethnie du Nord – Ouest Vietnam. La famille de la femme subit une perte matérielle mais en retour, elle a un gendre fort qui sera chargé le travail le plus pénible de 8 à 10 ans.
Pendant le temps matrilocal, le mari doit dormir dans une petite chambre au bout de la maison et ne peut pas partager le lit avec sa femme. Cet homme se lève avant le soleil et se rend au champ sur les terrains élevés avec le buffle. Quand les plantes donnent des fruits, il n’a pas de droit de rentrer à la maison mais reste toujours au champ pour le protéger.
Après 12 ans, le mari peut venir conduire sa mariée chez lui. Les parents de la femme donneront au mari 2 cochons, 2 couvertures, 2 oreillers et un matelas.
Rites du nouveau riz difficiles pour les habitants
Avant, il n’y avait pas de calendrier dans cette région, les habitants locaux donc ne savent pas quand le Tet arrive et doivent rendre un culte aux ancêtres chaque jour. Pour des Xinh Mun, le Tet est le jour des rites du fantôme du village. On croit que grâce à ces rites, toutes les calamités seront reculées. Les foyers dans le village achètent ensemble de l’alcool, du riz, un cochon, préparent le plateau et dansent copieusement. Autrefois, lors du culte du fantôme du village, un homme était tué pour servir le fantôme. Pourtant, cette coutume méchant a été retiré depuis longtemps.

Phu nu XMQuand le jaune couvre les rizières, c’est aussi le moment du culte du riz. Sans ce culte, il est interdit de faire la récolte car des ancêtres sont les premières personnes qui mangent des fruits. Des offrandes comprennent au moins : 7 animaux vivant dans la forêt, 7 animaux vivant dans l’eau, tous les types de melon cultivés dans le champ, 4 – 5 tronçons de riz gluant et un coco.

Thuy Linh

  • Facebook
  • Google Plus
  • WordPress
  • Disqus

0 Comments

Leave A Reply





";